26 février 2011

Meg dans l'aéroport

 Tom

Je sais pas vous (enfin toi, univers parce que j'ai pas de lecteur et je m'en tape un peu, l'univers c'est grave la classe comme lectorat,...) donc je sais pas toi, univers, mais moi quand je suis dans un aéroport, j'ai toujours l'impression que l'homme de ma vie est là quelque part planqué derrière sa carte d'embarquement ou derrière un bon bouquin.

Il pense la même chose que moi. Il m'attend. Il me cherche mais bon je peux pas non plus demander à tous les hommes qui ont une carte d'embarquement et un bouquin (dans un aéroport ça fait du monde) s'il est célibataire et s'il m'attend.

Comme il ne peut vraisemblablement pas le faire non plus je me contente d'arpenter les couloirs, les boutiques, les cafés dans l'espoir de tomber malencontreusement sur lui.Oui, de littéralement lui tomber dessus.

J'ai en moi de nombreuses personnes et quand je suis dans un aéroport c'est ma Meg Ryan qui prend le relai. Cette conne. Et elle marche, je marche, elle ne s'asseoit qu'en dernier recours parce que assise c'est difficile de culbuter Tom Hanks par mégarde.

Assise (finalement parce que j'ai des putains d'ampoules, putains de talons, putain de TOm Hanks qui forcément en a eu marre de me chercher et a décidé de se prendre un café) je m'arrange pour être près de potentiels hommes de ma vie, je prends un air inspiré et choupi. Du moins c'est ce que j'imagine, mais rien n'est moins sûr.

Au final j'ai jamais culbuté personne et dans l'avion à mon grand étonnement je suis toujours assise à côté d'un costume gris moustachu de 50 ans qui sent la clope et s'endort systématiquement au bout de 10 min, m'empêchant par là même toute excursion de repérage aux toilettes et s'appropriant avec une autorité ronflante l'accoudoir.

Pourtant je persiste dans mon fantasme romantique des aéroports et je savoure mes escales interminables et mes longs-couriers, en talon, ahhh si j'avais été assise 2 sièges plus loin, alors c'est sûr, il m'aurait reconnu.

Putain mais je suis conne. Tom il prend aussi un hublot.

On se rencontrera jamais.

Ou alors dans un avion avec des rangées à 2 places.

Allez Meg casse-toi!


Commentaires sur Meg dans l'aéroport

Nouveau commentaire